Aujourd’hui nous retrouvons les membres du groupe NO FAKE? pour une interview suite à la sortie de leur titre ‘ SWAPAN ‘ sur le label BUYGORE.


Dubstep Mag :  Edouard – Alex, pouvez-vous vous décrire, d’où venez-vous, quel âge avez-vous ?

(E) : Edouard, 27 ans, originaire de la région parisienne, je suis ingénieur du son de formation.

(A) : Alex, 27 ans et également originaire de la région parisienne.

 

Dubstep Mag : Depuis quand mixez-vous et produisez-vous de la musique (seuls et ensemble) ?

(E) :  Pour ma part ça fait 13 ans que je produis, j’ai commencé à mixer quand je suis allé en Skins Party et c’est là où on s’est connu avec Alex.

(A) : J’ai commencé à faire de la musique avec une basse quand j’avais environ 13 ans puis quelques années après en 2010 j’ai commencé la composition de musique électronique.

 

Dubstep Mag : Quand avez-vous décidez de vous associer sous le nom de NO FAKE ?

(E)  : Bah on traînait pas mal ensemble, on écoutait les prod’ de l’un et de l’autre, on venait se faire chier pendant les set DJ, puis on a commencé à faire du son en collab’ et y avait une complémentarité quand on bossait alors on a décidé de former un groupe.

(A) : C’était en Mars 2011, après quelques nuits blanches sur ABLETON.

 

Dubstep Mag : D’ailleurs, pourquoi le nom NO FAKE ?

(E) – (A) :  On s’envoyait des idées à la con, j’ai sorti « No Fake Mémé ? » et Alex a réduit en « No Fake ? », ça claquait bien et par la suite on s’est aperçu que ça collait bien au monde de la nuit : toujours remettre en question la véracité des gens qu’on y rencontre.

 

Dubstep Mag : Quelles sont vos influences musicales, les artistes qui vous ont donné envie de vous y mettre ?

(E) : Si je devais n’en mettre qu’un : Daft Punk. Il y en a des dizaines d’autres mais j’ai tellement baigné dedans que c’est une référence. Après j’ai la chance d’avoir un frère qui maîtrisait FL à l’époque où ça s’appelait encore Fruity Loops, alors je le regardais souvent composer et ça m’a donné envie de faire pareil.

(A) : Skrillex : le pape de la bass music !

 

Dubstep Mag : Qu’avez-vous ressenti quand vous avez appris que votre titre SWAPAN allait sortir sur le label BUYGORE ?

(E) – (A) : Très contents et très fiers ! On en revenait pas quand on a eu un retour par e-mail. On avait pas encore eu l’opportunité de côtoyer les ” gros noms ” et on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin !

 

Dubstep Mag : Avec qui aimeriez-vous collaborer ?

(E) : Bonne question, avec une bonne réponse : les frenchies. Quand on faisait du son y a encore quelques années, on s’enfermait beaucoup sur nous-même et on ne trouvait pas avec qui coprod’ dans notre univers. Aujourd’hui c’est différent, y a plein d’artistes à des échelles différentes qui produisent du Dubstep.

(A) : Virtual Riot ! Ce mec a 15 idées à la seconde ! Il sait tout faire, il a une palette de styles très étendue et c’est ça qui est intéressant pour une collab’.

 

Dubstep Mag : Quels sont vos projets à venir ?

(E) : S’amuser avant tout : on est revenu pour s’exprimer à travers notre musique, se faire plaisir, faire kiffer les gens à mixer en soirée. Si on a l’occasion de faire du son avec d’autres qui sont sur la même vibe que nous, alors on est chaud !

(A) : Beaucoup de release que ce soit avec NO FAKE? que sur mon projet perso.

 

Dubstep Mag : Un petit mot pour la fin ?

(E) : Tabouret.

(A) : Cheeseburger.

 

[ARTWORK PAR OBSTRACT]

Commentaires