C’est après quelques mois d’absence que DROP IN BASS revient ! La dernière édition, BIRTHDAY édition qui s’est déroulée le 5 mai dernier avait mis tout le monde d’accord. 193 Records signe son retour avec un lineup de folie. C’est parti pour un récap de la 31ème édition !

Le headliner n’est ni plus ni moins que la légende anglaise Cookie Monsta, emblème international du dubstep mondial.

Second headliner Ponicz, le producteur anglais connu pour ses tracks comme Better Dayz, ou encore Thru Your Speaker sorti sur NSD: Black Label.

Mais c’est aussi Nacha, le producteur grenoblois qui termine l’année en beauté après sa date a Montréal.

En raison d’une annulation de dernière minute pour Kram et Infekt, 193 Records a décidé de sortir l’artillerie lourde ! C’est LE French Gang qui était en scène avec Ivory, Answerd, Sasio, Arobass, Playfull et Milas !
Une présentation est-elle vraiment nécessaire !?

Ph.C

Comme d’habitude le before s’est déroulé au pied de la tour Montparnasse avec un peu plus de réticence par ce froid glacial. Les enceintes portables étaient de sortie avec du gros DUBSTEP en prime pour réchauffer les corps et les esprits. Mais on a aussi eu le droit à un contrôle de police inopiné. Ils n’ont pas fait suite à notre invitation à venir headbanger à l’intérieur,… Dommage !
Bon, la police n’était pas d’humeur mais cela ne nous a pas empêché de discuter avec notre bass family pour leur demander leur avis avant la soirée.
C’est avec Adrien que l’on s’est entretenu en premier,

« J’attendais INFEKT, c’est dommage qu’il ait été annulé mais je viendrai à la prochaine DIB ! Au final je vais découvrir Cookie Monsta et Ponicz que je connais pas trop, hâte d’entendre tout ça ! »

Juste à côté, Émilie nous a confié :

« Je suis venue pour INFEKT à la base mais Cookie Monsta c’est vraiment lourd comme artiste aucun regret ! C’est vrai qu’IVORY est un très bon remplacement, aucun doute là-dessus mais c’est dommage quand même. J’ai envie de voir Milas aussi, la dernière fois que je l’ai vu c’était bien sale, il a passé plusieurs son d’Excision donc j’attends de voir ce qu’il va faire. »

Puis nous sommes allés voir Léo :

« J’ai le seum pour INFEKT mais j’adore Answerd et Ivory, j’attends du sale ! Cookie Monsta aussi, veille de Noël ; c’est un très bon réveillon qui se prépare ! »

C’est le moment de rentrer dans le mythique V-SO par la petite porte car une autre soirée « BRAZIL » se déroulait en même temps à côté. Après une courte attente dehors et des vigiles sympathiques pour nous tenir compagnie, nous arrivons dans l’antre de la DROP IN BASS pour 10h de bass music ! C’est avec surprise que nous découvrons le nouveau sound-system du V-SO, un line Array de chaque côté avec 3 sub devant la scène réglés aux petits oignons. Un vrai régale pour les oreilles !

SASIO B2B SKYLL :
Et c’est le producteur Sasio, habituellement plus connu pour ses sons hardteks qui ouvre la marche avec Skyll.
La salle commence à se remplir dès les premières minutes, des bassheads sont déjà en train d’headbang aux barrières. Ces dernières sont d’ailleurs toutes tombées en moins de 30 minutes, signe de la violence inouïe du set !
On a eu l’occasion d’entendre des sons de Virtual Riot, Tanks Parade ou encore MIneSweepa et DeadZone. Une sélection rassurante pour bien débuter la soirée. Le duo a fait preuve d’une belle technicité derrière les platines.
Nous avons recueilli leur avis après leur set, et Sasio nous a confié :

Très bonne soirée pour moi je me suis éclaté ça fait du bien après les partiels, j’avais pas mis les pieds en soirée depuis un moment. Le combo Cookerz, Ivory, Playfull, c’était ambiancé violent archi lourd ! Ils m’ont fait plaiz les bros, j’ai vraiment aimé le set de Ponicz, après Cookie Monsta et le reste je commençais déjà à fatiguer du coup j’ai pas trop fait gaffe, la ptite fin hardtek ça fait plaisir Anticeptik qui a passé des tracks du groupe M4LEFIK dont il fait partie (et ça envoie cette connerie héhé)
bref c’était bien ambiancé très amical et dans le public beaucoup de nouvelles têtes

Skyll :

La soirée était vraiment lourde, les adorateurs de bass music étaient encore fort en nombre et fort en énergie! J’ai eu la chance de faire un B2B pour la première fois avec Sasio, on s’est bien éclaté à envoyer tout ce qu’on voulait. On s’amusait, et le public était réceptif. Ça restera un très bon souvenir. Beaucoup d’amis présents dans le line up ça ne peut que faire une bonne soirée surtout avec un bon public comme nous avons la chance d’avoir. Tous les Djs présents ont montré ce qu’ils savent faire et je pense qu’on a tous vu ce que ça a donné…

FRENCH GANG
Après c’était au tour du French Gang mis en place pour l’occasion qui nous a délivré une prestation de haute voltige !
Ivory de retour de sa tournée australienne, arborant fièrement sa casquette Royal Bass s’est mis derrière les platines en Back to Back avec Answerd. La salle commence à se remplir et c’est avec brillo que les deux compères ont mis la salle en transe. Nous avons entendu le dorénavant mythique 93 Style, toujours repris avec enthousiasme par les headbangers. C’est aussi une unreleased d’Ivory que nous avons entendue et un son de SVDDEN DEATH.

Puis c’est au tour de Playfull b2b Arobass de remettre une bonne grosse couche de riddim ! Surpris par la technicité de leur set, ils ont clairement montré le potentiel de jeunes artistes français. Nous avons été scotchés par les monstrueux double drop de Playfull ! Ce b2b a bien chauffé la salle. Les gens sont maintenant prêts pour la suite. On a entendu un double avec une collab Nacha / Dwarv et Oogotarex de Digitist puis Belligerance de Xaebor avec le remix de 24/7 de Definitive.


Ce fut au tour de Ponicz. L’artiste anglais signe son retour dans la capitale après son passage marquant à la ANIMALZ 2016. Le V-SO était rempli, tout le monde était prêt à en découdre ! Et Ponicz ne nous a pas déçus. D’entrée de jeu c’est une track unrealeased, grosse surprise. Des doubles drops et veux-tu en-voilà. Il chop sur du Reverse Bass. Aucun doute sur la qualité du set, tout le monde en profite ! La première rangée aux barrières headbang sur chaque drop. La chaleur commence à monter au V-SO et tout à coup c’est une track de SVDDEN DEATH qui vient scinder la salle en deux ! Un gros pogo met tout le monde d’accord ! Il continue avec des chop transcendants et finit son set avec The Record Shop.



COOKIE MONSTA
La légende anglaise de Circus Records, Cookie Monsta, revient après sa dernière date à Animalz en 2016. Le V-SO était bien rempli et tout le monde était chaud pour l’accueillir, l’ambiance était électrique ! Son set a commencé avec Death Bound. On a entendu aussi la VIP de Drink The Smoke mais aussi la désormais mythique Big Riddim Mariachi, le remix de la track de Dodge & Fuski et 12th Planet mais aussi Angel Style de Svdden Death et Somnium Sound , Cookie Monsta n’hésite pas à backspin pour en remettre une couche ! Un vrai casseur de nuques !



NACHA
Puis c’était au jeune producteur grenoblois NACHA, membre du crew The Cookerz qui a continué les hostilités. Après sa date à Montréal, il est de retour en France pour tout détruire !
C’est avec assurance qu’il passe derrière les platines après Cookie Monsta et impose son style. On a pu entendre ses tracks dont Barbarian ou encore Crom ainsi que la VIP de Fury et aussi des exclusivités !
Nacha nous confiait avoir hâte et être heureux de pouvoir jouer à la Drop In Bass. Nous nous sommes entretenus une nouvelle fois avec lui après son set :

J’étais assez curieux de jouer à cette soirée dont j’avais beaucoup entendue parler, et malgré quelques imprévus pour les artistes (courage et force à Kram et sa mère..), je sens que c’était un grand moment pour tout le monde. C’était assez énorme. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce set et ça m’a fait chaud au cœur de voir ce public Parisien assez réceptif. Big up aux pairs Ivory, Answerd, Playfull, Milas (j’en oublie) et aux légendes Ponicz et Cookie Monsta.

ANTICEPTIK
C’est Anticeptik qui ferma la marche. Oui vous avez bien lu, Anticeptik, le producteur français hardcore qui nous a délivré un set varié. Réaction intéressante du public, surpris d’entendre de la Drum & Bass, puis du Hardtek et le clou du spectacle du gros hardcore !

Nous avons recueilli son avis après la soirée :

J’ai appelé Milas le matin, il m’a dit qu’un artiste n’était pas là, et si je voulais participer à un petit mix battle. Je lui ai dit oui avec plaisir, mais ça sera hardcore !
J’étais bien gentiment et sagement invité à la soirée. Je ne produit pas ce style de son à proprement parler, mais je dois reconnaître que le dubstep et ses sous genres (Riddim/glitch/drumstep..) est à mon sens le nouveau métal d’aujourd’hui. Les sonorités y sont dures et distordues, cycliques et brutales, avec un travail d’écriture technique et incisif. 193 record est un label et une organisation fédératrice.  L’ambiance y est toujours au rendez-vous, et des artistes de renommée scrupuleusement sélectionnés y font leur job sans concession, et c’est ça qu’on aime.
Ce n’est pas la première fois que je joue sur une D.I.B, j’avais déjà d’ailleurs partagé la scène avec Cookie Monsta à Reims sur une précédente édition. C’est toujours un plaisir d’être invité à venir mettre un peu d’huile sur le feu !

https://www.youtube.com/user/antiCptik

 

C’est avec Milas, le maître des lieux, que nous nous sommes entretenus à la fin de la soirée. Nous avons abordé les récents changement chez 193 Records et le futur de DROP IN BASS.

Dubstep.fr : Une nouvelle équipe, de nouveaux objectifs, une nouvelle saison, qu’attends-tu de ce nouveau chapitre ? C’est un retour très réussi ce soir en tous cas, bravo  !

Milas : J’ai longtemps hésité à lancer cette Drop In Bass la veille de Noël, mais il fallait que je fasse quelque chose avant la nouvelle année.
En effet les changements importants au sein de notre organisation ont clairement freiné notre activité en France, mais loin de là l’idée de s’arrêter.
C’était un peu dur de trouver des artistes dispo juste avant Noël surtout de faire venir des américains.
En tout cas j’avais bien trop hâte de retrouver nos Parisiens !
On a eu plus de 500 personnes, veille de Noël, c’est genre un exploit. Mais ça veut surtout dire pour moi, que notre public est encore là, qu’il nous soutient encore, ça fait chaud au cœur vraiment. Quand tu marches dans la foule et que les gens à plusieurs reprises t’attrapent le bras, pour te dire : « Yo Milas, ne nous lâche pas, ne nous oublie pas » ça fait vraiment plaisir, c’est vraiment très touchant.

La soirée était folle, l’énergie était au top. Tout le monde s’est super bien amusé, je pense que tout le monde est d’accord pour dire que c’était vraiment intense.

On revient vite, je pense lancer la prochaine le 2 Février, ou juste après, je vous confirme ça très vite !

En tout cas je souhaite remercier vivement tous nos partenaires, tous ceux qui nous ont aidés à relancer la soirée et à la diffuser partout.
Drop in Bass revient, et on a encore pleins de bons moments à passer ensemble !

 

Drop In Bass revient en force avec cette nouvelle édition, une soirée qui restera dans les annales, une bonne ambiance du début jusqu’à la fin et de la bass music à foison !
Nous remercions 193 Records pour l’invitation. De très gros projets arrivent pour eux avec la prochaine DROP IN BASS dans les mois à venir.

Restez attentif sur leur page Facebook pour ne rien rater !

Commentaires