L’équipe de Dubstep.fr s’est bougé les fesses et s’est rendu à Lille pour la Game of Dropz #19 ! Pour les nostalgiques (nous), on revient dessus ! 

Invités gracieusement par DECIBELZ, voici notre retour sur cette magnifique soirée en compagnie de Samplifire.

Forcément, à Paris, les soirées Dubstep pullulent, pour notre plus grand plaisir ! Mais ce n’est pas le cas partout en France. Notamment à Lille, où on a senti un public chaud bouillant pour la 19e édition de cette Game of Dropz. Besoin de vous défouler les Lillois ? Eh bien nous, on a kiffé cette soirée !

Un lieu adapté pour une soirée historique !! (Paul)

20h – 22h :  C’était Crew Decibelz et Grabuge qui ouvraient la danse. Grosse dubstep pour débuter, set maîtrisé, le public se met en jambe pour cette soirée de folie.

Et puis c’est au tour de Kreez B2B Murder Machine B2B Toonewz, qui ont investit les platines. Dans leur tracklist, voilà les artistes qu’on a retrouvé ! Must Die, Midnight T, Phase One, Barely Alive, Virtual Riot, Cherney, et Svdden Death (on se souvient tous de son set à Animalz celui-là d’ailleurs…!)

Kaz b2b Saiyajin ont suivi et on chauffé la salle pour le headliner de la soirée !

Samplifire a fait un retour en force ! Le public sous le choc, (enfin, nous on l’était, et dans le bons sens !) Ça s’est vite transformé en joyeux bordel ! Et pour cause, voilà un peu de sa tracklist :

Mambo N Riddim, Angel Style, Ball Licker VIP,  Murda X Samplifire – Zorg , du  Svdden Death, du Ivory, du Nero à l’ancienne, Tommy Theme (Outer Edge Remix), Knuckle Sandwich de Badklaat.

La foule était là, la foule était dynamique, un vrai moment de partage entre basshead, et beaucoup de rencontres dans ce nord, royaume du dubstep pour une nuit.

Après son set, Samplifire nous a confié qu’il était agréablement surpris de voir un tel engouement à Lille et prévoit un très bel avenir pour DECIBELZ.

D’ailleurs, on s’est un peu baladés dans la salle pendant le set de Kalu B2B JossX (en sueur, OK) et on est tombés sur Alexandre, qui nous a donné son avis !

Revenez à Lille Decibelz ! Samplifire, merci, de la grosse dubstep bien grasse, et moi j’ai kiffé les pogos. C’était ouf, et ça manque à Lille !

 

Commentaires