Il est enfin là, annoncé il y’a peu, le dernier EP de Samplifire nous faisait de l’œil. Après quelques écoutes et une release officielle aujourd’hui, on peut enfin vous livrer notre avis. Et diantre que nous sommes heureux, Samplifire nous a préparé 4 tracks toutes aussi dingues les unes que les autres. La frontière entre Dubstep et Riddim n’a jamais été aussi fine, et on aime cette finesse.

 

Pour l’occasion, on a même pu s’entretenir avec l’artiste afin de lui poser quelques questions sur ses débuts, ses influences et motivations.

« A quel age tu as commencé à prod ?

J’ai commencé la prod à 17 ans, en produisant de tout puis je me suis de plus en plus orienté vers des sons dark où le sound design avait une part plus importante. »

Tes influences ?

Mes influences des débuts vont de Tobin Rusko, Skrillex & Noisia & Amon Tobin en passant par John Williams ou encore Alexandre Desplat, je puise mes ambiances un peu partout même dans les jeux vidéos (DOOM, Dishonored etc…)

Le goût pour le sound design est venu avec des papa comme Noisia mais aussi des producteurs comme D-Jahsta, Gentlemen’s club, Aweminus ou Phiso.

Concernant l’EP ? La track dont tu es le plus fier et pourquoi?

Pour l’EP chaque track a son style et sa particularité mais je pense par exemple à Mancubus qui est le nom de l’EP également car c’est l’idée du projet: heavy, dark & orientée sound design. »

Et venons en maintenant au sujet même : Mancubus EP !

L’EP ouvre avec ce qui, nous pensons, est une des meilleures tracks de l’année. On était pas prêts pour cette baffe en plein visage. Depths Of Hell nous fracasse les tympans avec un rythme effréné et des drops tellement sales qu’on a aimé saigner des oreilles. Une réussite sur laquelle on espère vite voir des remixes et surtout qu’on veut déjà absolument voir en live.

Arrive ensuite Cash, une intro aux sonorités glauques et psyché. Très progressif le son adoucit l’ambiance du dernier et c’est pour mieux nous retourner. Au premier drop, on sait qu’on est parti pour un voyage hypnotique, imprévisible chaque partie du son évoque différentes influences et c’est au poil. Ce son, c’est une boite à musiques.

Et on rentre dans le cœur de l’EP avec Mancubus, difficile de correctement en parler tant c’est une expérience. On parle du gros riddim bien gras coupé par une instru aux airs orientaux qui va nous reposer pour mieux prendre la baffe du drop qui suit. C’était magique.

Puis le dernier, Don’t Try Me : Un son qui va obliger les vigiles à pousser les barrières . C’est à l’image du reste de l’EP on conclue sur de la brutalité, pure et sauvage.

On peut donc dire qu’on est tombé sur un EP sans fautes, peut-être le meilleur Samplifire qu’on ai pu avoir. Le petit frenchie va retourner les salles et s’impose comme un des artistes à suivre à chaque Line Up. Il est chaud et on a hâte de découvrir ce que le futur lui réserve.

Commentaires